//
you're reading...
Point de vue

Affaire Cahuzac : Et si on ressortait la guillotine ?

guillotineL’actualité de ces derniers jours réveille en moi l’envie de guillotiner quelques oligarques. Pas vous ?

En effet, l’affaire Cahuzac a eu le mérite de révéler au grand jour l’arrogance et le sentiment d’impunité de l’élite dominante, le mépris du peuple autant que de la vérité d’une oligarchie qui refuse de s’avouer comme telle. Le fait que l’ancien ministre envisage de revenir au Parlement confirme son absence totale de morale et montre que la « décence ordinaire » (le sentiment qu’il y a des choses qui ne se font pas comme dirait Michéa) est un concept qui lui est étranger.

Mais cette dérive n’est pas celle d’un homme comme on essaie de nous le faire croire. C’est le signe de la pourriture d’un système, de la corruption presque inhérente à l’exercice professionnel de la politique. Les déclarations de Fabrice Arfi laissent peu de doutes quant à la complicité du gouvernement dans l’affaire, et notamment de Pierre Moscovici, ministre des Finances (et ancien vice-président du cercle de l’industrie, puissant lobby patronal). Il est d’ailleurs éclairant de voir que l’opposition, quelques propos indignés pour la forme mis à part, soutenait ce ministre (à partir de 4″30 min) qui était lui-même extraordinairement complaisant à l’égard d’Eric Woerth. La tolérance face à l’indécence n’est pas l’apanage du PS.

Hara-kiri parlementaire

La classe politique propose déjà des mesures pour moraliser et réguler l’exercice du pouvoir. C’est aussi ridicule que de demander aux mafieux de lutter contre le trafic de drogue ou de laisser le soin aux banksters de réguler la finance internationale (oh wait, c’est déjà le cas).

Ces mesurettes ont pour objectif de tenter d’éviter le discrédit définitif de la classe politique. Les oligarques tentent de conserver le peu de légitimité qu’il leur reste. Mais il faudrait être bien naïf pour croire que ces annonces teintées d’indignation déboucheront sur des dispositions contraignantes. Les parlementaires ne vont pas se faire un hara-kiri et s’infliger des contrôles drastiques de leur activité, comme c’était le cas en Grèce Antique (et dans une moindre mesure aux USA ou dans les pays scandinaves).

Un bricolage législatif ne permettra pas de mettre fin au sentiment d’impunité qui habite les élites. Le seul moyen de faire des élus des serviteurs du peuple, et non de leurs intérêts, est de mettre un terme aux institutions qui les placent au-dessus de la population.

Faut-il ressortir la guillotine ?

Pour cela, rien de mieux qu’une bonne révolution. Faut-il donc sortir les guillotines des musées pour les remettre sur les places publiques afin d’y couper quelques têtes gangrénées par la corruption ? Non. D’abord, cela prendrait du temps tant les candidats à l’échafaud sont nombreux et ce, peu importe où l’on se place sur l’échiquier politique. Et même si l’opération soulagerait temporairement la colère du peuple (c’est d’ailleurs ce qu’est en train de faire le PS en lynchant Cahuzac), elle ne résoudrait nullement le problème. En effet, les têtes repousseront.

Comme nous l’avons vu , les dérives des élites ne sont pas l’apanage d’un homme, mais les conséquences logiques d’un système qui les favorise. C’est donc ce système qu’il faut guillotiner.

En finir avec la Vème République

Il existe un moyen non-violent d’y parvenir : la convocation d’une Assemblée constituante chargée d’écrire une Constitution qui prévient tout abus de pouvoir en instaurant des contre-pouvoirs puissants, en imposant des contrôles stricts aux élus, en redonnant au citoyen une prise sur la politique menée par ces représentants. Les possibilités sont nombreuses et je ne peux préjuger des conclusions que rendrait de cette Assemblée, mais je me permets d’avancer quelques pistes : non cumul des mandats, reddition des comptes pour les élus, révocabilité, limitation dans le temps de l’exercice professionnel de la politique, contrôle strict des possibles conflits d’intérêts des élus, budgets participatifs, libération des données publiques (transparence)…

On pourrait même aller plus loin et procéder au tirage au sort des représentants pour éviter que le pouvoir échoie à ceux qui le recherchent. L’échelle locale est propice pour ce genre de mesures. Mais rien n’empêche de le faire au niveau national. On pourrait, parmi d’autres possibilités, imaginer remplacer le Sénat par une Assemblée citoyenne tirée au sort. La démocratie directe (pléonasme) est clairement la voie à suivre par ceux qui se disent démocrates. L’exemple suisse montre bien que le recours au citoyen est possible. Les Suisses sont régulièrement consultés par référendum et ils peuvent également exiger une votation sur le thème de leur choix ou même décider de soumettre les lois votées par le Parlement au suffrage universel.

Convoquer une Assemblée constituante

Si nous, citoyens Français, avons une chose à faire aujourd’hui, ce n’est pas de cracher dans la tombe que s’est lui même creusée Jérôme Cahuzac. Ce serait s’intéresser aux conséquences et non aux causes du problème et les gouvernants seraient trop heureux que nous soyons aveugles au point de ne pas voir ce qui se cache derrière cette affaire.

Nous devons prendre conscience que nous sommes gouvernés par des professionnels de la manipulation et mettre un terme à cette insupportable situation en convoquant une Assemblée constituante tirée au sort. Et oui, comme nous le disions plus haut, il serait bien naïf de laisser aux professionnels de la politique la liberté choisir leurs garde-fou. Nous retomberions bien vite, et inexorablement, dans les même travers.

A nous maintenant d’exiger la convocation de cette Assemblée constituante. Faute de quoi, nous nous condamnerions à pester ad vitam eternam contre l’immoralité de nos politiques, sans que nos protestations y changent quoi que ce soit.


Emmanuel Daniel

Publicités

Discussion

Pas encore de commentaire.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :