//
you're reading...
Uncategorized

Mélenchon antisémite ? Plus qu’une diversion, de la censure douce

indexPour avoir osé accuser Moscovici de gouverner contre l’intérêt des Français, Mélenchon s’est vu traité d’antisémite. Une vieille ficelle des élites pour discréditer ceux qui remettent en cause leur domination.

Pas de répit pour la police de la pensée ce week-end. Il lui fallait d’urgence discréditer la saillie de Mélenchon qui a eu la mauvaise idée de dénoncer l’accord signé par l’Eurogroupe et prévoyant de taxer les dépôts bancaires des Chypriotes (en même temps que ceux des oligarques russes). Juste après l’annonce de cette décision le 16 mars, Pierre Moscovici, qui participait aux débats, avait alors déclaré que « l’Eurogroupe a fait ce qu’il avait à faire », avant de mettre de l’eau dans son vin.

C’est cette satisfaction du ministre face à la perspective de taxer les déposants que Mélenchon dénonçait dans une des punchlines dont il a le secret :

« Qu’a fait le Français dans cette réunion ? Il s’est pris pour un petit intelligent qui a fait l’ENA. C’est un comportement de quelqu’un qui ne pense pas français, qui pense finance internationale parce que la cible suivante ce sont les gros fruits ; il s’agit maintenant de saigner les Italiens et les Français ».

En clair il prévient que la mesure avalisée par l’Eurogroupe à Chypre n’était qu’un avant goût, que le rubicon a été franchi. Par cette décision, les ministres de l’Economie de la zone euro (dont Moscovici fait partie) ouvrent la voie à la taxation des épargnants d’autres pays. Un propos politiquement lourd de sens : Mélenchon sous-entend en effet que Moscovici défend les intérêts de sa classe, celle d’une élite mondialisée et non pas l’intérêt des français. Mais ce n’est pas cela qu’on lui a reproché.

Museler la critique

Plutôt que de lui répondre sur le fond, en mettant par exemple en avant les efforts du gouvernement pour lutter contre les abus de la finance internationale, notamment grâce au projet de loi sur la séparation bancaire (ironie), ces détracteurs se sont acharnés à discréditer la personne. Dirigeants du PS comme de l’UMP, éditocrates comme eurobéats, ils n’ont pas tardé à sortir la muselière. Pourquoi prendre la peine de fournir une réponse argumentée à une interrogation légitime quand il suffit d’hurler à l’antisémitisme et de dénoncer  « un vocabulaire des années 1930 ». Notons au passage que ce sont les personnes qui ont rapproché les propos de Mélenchon sur « la finance internationale » aux origines juives de Moscovici qui mériteraient d’être soupçonnées d’antisémitisme.

Le but de la manœuvre est clair : reléguer l’accusation de Mélenchon en dehors du cercle de la pensée autorisée. En le faisant passer pour un antisémite, un nostalgique des années 30, ses détracteurs font de lui un dangereux personnage, un populiste qui nous entraîne vers la « pente fatale » et « les heures les plus sombres de l’histoire de France ». Ils annihilent ainsi toute possibilité de pensée et rendent inopérante la critique marxiste livrée par Mélenchon. Ils couvrent d’un manteau de honte l’auteur de ces critiques et envoient un message à ceux qui seraient tentés de suivre le même chemin : « on ne s’attaque pas impunément aux hommes de pouvoir(s) ».

La classe des riches est en train de gagner la guerre des classes

Pourtant, les élites œuvrent bel et bien, si ce n’est contre le peuple, au moins au détriment du peuple. Le multimilliardaire Warren Buffet le reconnaît d’ailleurs volontiers : « Il y a une guerre des classes, c’est un fait, mais c’est ma classe, la classe des riches qui mène cette guerre, et nous sommes en train de la gagner ». La franchise du businessman tranche avec l’hypocrisie des politiciens professionnels qui ne peuvent se permettre d’affirmer qu’ils prennent des décision susceptibles de nuire à des populations qu’ils sont censés représenter.

mosco-976769-jpg_842594

Alors, plutôt que de reconnaître leur impuissance face aux puissances de l’argent (pour ne pas dire leur complicité), ils discréditent, insultent, salissent leurs opposants, simples citoyens ou politiciens professionnels. Ils rejettent tout propos dénonçant la domination d’une poignée d’happy few et empêchent tout débat sur les causes réelles de la situation.

La critique de la finance internationale ne peut émaner que d’antisémites. La Remise en question de l’euro, de la troïka, ou du fonctionnement des institutions européennes ne peut être l’œuvre que d’un nationaliste à tendance xénophobe. Tandis qu’évoquer l’influence de groupes d’intérêts organisés sur les décisions publiques fait de vous un complotiste, point Godwin du débat sur la lutte des classes et l’organisation oligarchique de nos gouvernements représentatifs.

De la censure douce

Mélenchon pointe du doigt l’injustice de la taxation des déposants pour renflouer les banques et le risque que d’autres pays puissent être concernés. Ces détracteurs montrent son doigt et le marquent du sceau de l’infamie. Plus que de la diversion, c’est de la censure douce. On ne place pas le dangereux marxiste dans une geôle de bêton, mais dans une prison intellectuelle. Et on prend soin de faire savoir aux citoyens par voie de presse qu’ils seraient biens fous de s’aventurer dans cette zone de non-droit intellectuel peuplée de « cerveaux malades », antisémites et complotistes en tout genre.

On remarquera pour finir que lorsque que quelqu’un sort du cercle de la pensée autorisée pour opérer une critique radicale du système, les clivages superficiels entre les élites de tous bords sautent. Poussées par une réaction de classe, elles calomnient d’une même voix tous ceux qui remettent en cause leur domination, domination qu’ils s’évertuent à nier. Les élites sont bien engagées dans une lutte des classes. Et, de façon insidieuse, elles feront tout pour discréditer ceux qui ont la lucidité de le voir et le courage de le dire.


Emmanuel Daniel

Publicités

Discussion

Pas encore de commentaire.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :