//
you're reading...
Point de vue

La Cour des comptes en plein délire libéral

La Cour des comptes dénonce dans un pré-rapport les hausses de frais de scolarité des écoles de commerce. Leur solution pour mettre fin à cette « discrimination par l’argent » : augmenter les bourses !

imagesIls en veulent les conseillers à la Cour des comptes. Rien n’échappe à l’œil attentif de ces nouveaux inquisiteurs. Après les sociétés d’autoroute, les dépenses de com’ des ministres, la politique du chiffre de Nicolas Sarkozy, cest maintenant au tour des écoles de commerce d’être lapidées sur la place publique.

Dans un pré-rapport consulté par l’AEF et sobrement intitulé « Les écoles supérieures de commerce et de gestion », la Cour dénonce « une forte discrimination d’accès aux écoles de commerce par l’argent [qui] s’élèvent en moyenne à plus de 10.000 euros par an pour les écoles les plus prestigieuses et un peu moins dans la plupart des écoles de province », précise le document. Et les magistrats, visiblement remontés, de souligner que « les écoles les plus prestigieuses […] ont le moins de boursiers d’État (7 % des élèves à HEC) », pourtant, ce sont « celles qui ont le plus de moyens pour accorder des bourses complémentaires (2,1 millions d’euros d’exonération totale de frais de scolarité en 2011 à HEC) ».

Ils souligne également la « relative opacité du système d’aide et de ses effets». Bref, les obsédés du compte en T ne sont pas contents. Ils « épinglent » (comme disent les journaux dès qu’il s’agit de la Cour des Comptes) les business schools, créatrices d’inégalités et manquant de mixité sociale. On ne peut que se féliciter de ces conclusions.

Salut, tu veux voir mes bourses ?

Sauf qu’au lieu de proposer une amélioration des formations publiques équivalents, d’encadrer les prix de ses écoles ou d’obliger les établissements à modérer leurs tarifs pour les élèves boursiers, le rapport demande à l’État.. de « s’assurer que cette forte augmentation […] soit compensée par des systèmes de bourses, de prêts ou d’apprentissage » ! On croit rêver. Ils demandent donc au contribuable de payer pour les hausses sidérantes du prix des écoles privées.

On pourrait objecter que, vu qu’elles sont justement privées, l’État n’a d’autre choix, s’il veut permettre aux élèves de continuer à étudier dans ces établissements. Il est vrai que pour certains, le droit de propriété semble supérieur aux droits de l’homme ! À la limite, l’argument pourrait être recevable… si ces écoles vendaient des coques d’iphone ou des porte-clés. Sauf qu’il s’agit là d’éducation, BORDEL. Fâcheuse tendance qu’ont les technocrates à vouloir faire payer le contribuable, au bénéfice du privé. Partenariats public-privé, concessions étatiques juteuses bradées, sans parler de la dette que l’on accumule pour rembourser la dette (situation d’autant plus rageante que l’augmentation de la dette est en partie due aux ristournes fiscales accordées aux hauts revenus et aux entreprise depuis 30 ans).

Craquage de Magistrats

Surprenant de la part de la Cour des comptes, si soucieuse d’habitude de veiller à la bonne gestion les deniers publics. Mais cette-fois-ci, ils se sont eux aussi laissés emporter par la vague libérale. Comme s’ils avaient trop fréquenté Gérard Depardieu, ou sniffé les cendres de Friedman, Hayek et Thatcher réunis (ah merde, elle n’est pas encore morte elle).

Certes, ce rapport n’est pas définitif. Comme l’explique le Figaro, cette version « peut encore être amendée par les magistrats à la lumière des réponses qu’ils recevront de la part des 22 établissements concernés ». Mais il est peu probable qu’HEC et consorts demandent à ce que l’État régule leurs tarifs. J’ai donc bien peur que le délire libéral de la Cour des comptes ne soit pas simplement une hallucination passagère.


E.D.

Publicités

Discussion

Pas encore de commentaire.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :