//
you're reading...
Uncategorized

Nous sommes tous les pantins de Claude Guéant

J’imagine que je n’ai pas besoin de vous remémorer les propos tenus par le délicieux Claude Guéant ce week-end. J’ai dû entendre ou lire sa fameuse sortie sur les civilisations une centaine de fois en trois jours. Que ce soit pour le défendre ou pour dénoncer le caractère clivant de son discours, les articles, les interviews les tweets et les communiqués se sont succédés depuis dimanche. Résultat ? Une bonne partie des Français, et l’immense majorité des internautes, ont pu entendre ses propos.

Ils ont surement suscité l’indignation d’une bonne partie d’entre nous, c’est vrai. Mais ils ont aussi trouvé de l’écho chez une frange de la population pas négligeable. Ces électeurs, usés par la crise, qui ont tendance à penser que leur malheur n’a qu’une explication : l’immigration. La surexposition médiatique de Marine Le Pen (et de ses idées) n’y est pas pour rien, les sorties xénophobes répétées de Claude Guéant non plus.

Ce serait donc une gaffe de la part du ministre de l’Intérieur et de son armée de communicants ? Non, je ne crois pas. Je ne pense pas non plus que ce soit un hasard si le ministère de l’Intérieur, comme en 2007, relance nos vieilles pulsions xénophobes alors même que Marine Le Pen annonce qu’elle risque de ne pas pouvoir se présenter faute d’avoir recueilli les 500 signatures. L’odieuse déclaration du ministre n’a donc rien d’une sortie hasardeuse, c’est au contraire une opération de communication rondement menée.

Sur fond de crise économique et de tension sociale, il est plus facile d’attiser les haines et les clivages, c’est ce que fait Claude Guéant, pour le compte de l’UMP, à des fins purement électorales. Et j’ai bien peur qu’il ait réussi son coup, avec le concours de moult journalistes et internautes (dont je fais partie).
L’avantage est double pour le gouvernement. Guéant ramène les plus radicaux des électeurs de droite dans le giron de l’UMP. Mais surtout, ce non-événement occulte des sujets aux conséquences bien plus dramatiques pour les citoyens comme l’aggravation de la situation en Grèce et en Roumanie, ou plus près de chez nous, le fait que Nicolas Sarkozy continue de faire campagne sous ses habits de Président (donc à nos frais), que plusieurs de ses proches sont entendus par la justice (Gaubert, Courroye) et que d’autres vont bientôt suivre (Woerth qui a bradé l’hippodrome de Compiègne par exemple).

Tout ça pour dire que depuis dimanche, nous avons servi de porte-voix à Claude Guéant et à la stratégie de communication de l’UMP. Certains (comme moi) l’ont fait naïvement, poussés par une indignation réelle. D’autres ont rebondi sur son discours pour défendre la supériorité de notre civilisation, le tout sur fond de racisme à peine déguisé. Mais même si certains ont habilement remis Guéant à sa place, son idée a fait son chemin chez une partie d’entre nous.

Cette indignation est saine et justifiée, mais prenons garde à ne pas nous faire instrumentaliser par des stratégies de communication xénophobes du pouvoir en place.

E.D.

 

Publicités

Discussion

3 réflexions sur “Nous sommes tous les pantins de Claude Guéant

  1. C’est en effet un sacré effet pervers ! Un peu le résultat du politiquement correct, qui fait que dès que l’on sort un peu de ces putains d’éléments de langage, on fait tache et le système médiatique explose. C’est très moral, au fond. Nous payons ainsi le fait que le discours public est presque entièrement tissé de fictions depuis des années. Du coup, dès que l’on veut reparler de choses qui touchent aux tripes (identité nationale, immigration…), il y a une sur-réaction. Mais Guéant sait bien sûr ce qu’il dit et joue avec cela. Le populisme tire toujours parti du ressentiment, de la honte, de la culpabilité. Et la France en est gorgée. Il suffit d’appuyer sur les boutons…

    Publié par Ernst Calafol | 07/02/2012, 3:27
    • Je me suis contenté de dénoncer le beau cadeau que l’on faisait à Guéant en offrant une telle exposition à ces propos. Tu fais bien de rappeler pourquoi nous réagissons de la sorte à cette provocation. Effectivement, dans une société ou le non-dit est roi, il ne peut pas y avoir de débat serein sur ce type de questions. Ceci étant dit, ce n’est pas tant les propos du bonhomme qui me dérangent que les raisons qui l’ont poussé à les tenir. Son but était de cliver, de stigmatiser et surtout de pointer du doigt une communauté bien spécifique à des fins électorales. On pourrait très bien avoir un débat intéressant sur les différences entre les différentes cultures, comme la place des femmes dans la religion musulmane, mais pour cela, il faudrait se débarrasser de nos aprioris idéologiques et éviter de juger du haut de notre piédestal occidental que nous avons érigé en parangon de l’humanisme. Je ne suis pas sûr que beaucoup soient prêts à le faire, et surtout pas les membres de notre gouvernement.

      Publié par zarmag | 07/02/2012, 5:41
  2. Oui ! S’indigner des propos de Claude Guéant, c’est lui faire trop d’honneur et trop de publicité…
    Guéant s’inspire des techniques de com’ de LePen, père. La seule réponse possible était la superbe ignorance ou la belle ironie de Serge Letchimy – que je te remercie de m’avoir fait connaître…

    Publié par Emmanuel Auray | 07/02/2012, 5:33

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :