//
you're reading...
WTF

Travaillez plus… pour être en bonne santé

Vous trouverez reproduit ci-dessous le communiqué de presse le plus désopilant que j’ai pu recevoir depuis longtemps. Une étude « académique » vient nous démontrer que l’addition au travail peut-être bénéfique. Pour appuyer sa thèse, l’auteur s’appuie sur un argument imparable : quand on travaille beaucoup, on mange plus de chocolat, et le chocolat, hum… c’est bon pour la santé. Donc le travail est bon pour la santé. Sophisme, quand tu nous tiens. Je vous laisse juger sur pièce.

L’addiction au travail serait-elle finalement bénéfique ?

Yehuda Baruch, enseignant-chercheur la faculté de Rouen Business School
se penche sur les avantages de la dépendance au travail ou « workaholisme ».

La dépendance au travail est souvent perçue comme un phénomène préjudiciable pour les individus et la société. C’est pourtant ce que conteste un récent article universitaire publié par Yehuda Baruch, enseignant-chercheur et Directeur de la Recherche de Rouen Business School. Dans cet article,  il affirme que cette dépendance peut avoir des conséquences positives sur les individus, les affaires et même la société. D’après lui, cela ne doit pas être systématiquement considéré comme un dérèglement.

Dans cet article académique, Yehuda Baruch explique que la littérature relative au « workaholisme » le présente comme une addiction néfaste qui, associée à un niveau important de stress au travail comme à la maison, nuit à l’équilibre vie professionnelle-vie privée. Pourtant, des recherches prouvent que la dépendance au travail se caractérise aussi par la vigueur et le dévouement, deux facultés positives totalement à l’opposé de l’épuisement et du cynisme.

Le professeur Baruch dresse un parallèle entre l’addiction au travail à la dépendance au chocolat. En effet, la consommation de chocolat présente certains bienfaits pour la santé : l’apport d’énergie et l’apparition d’un sentiment de bien-être. De la même manière, les personnes dépendantes au travail sont stimulées par le challenge professionnel, et leurs performances renforcent un sentiment de bien-être. En s’appuyant sur cette métaphore, il serait peut-être préférable de laisser à l’employé le choix de décider de la quantité de travail qu’il souhaite accomplir,  à l’exception des cas où le « workaholisme » serait susceptible de nuire considérablement à sa santé.

« Le « chocoholisme » ne nuit pas à l’environnement, et peut, seulement dans certains cas extrêmes, nuire à la santé de la personne », explique Yehuda Baruch. « De même, la dépendance au travail peut parfois être encouragée par une motivation et des besoins profonds, tels que l’identification à une organisation ou la satisfaction personnelle au travail. »

Il affirme par ailleurs que le « workaholisme » peut être source de récompenses intrinsèques, notamment lorsqu’il s’agit de travaux destinés à une « bonne cause ». Il peut également renforcer les interactions sociales et permettre d’obtenir un meilleur salaire, voire une promotion, ce qui a pour effet d’augmenter la confiance en soi.

Yehuda Baruch prend également en compte les différences culturelles entre les pays, telles que les différentes réglementations et normes relatives au temps de travail, qui ont un impact sur la perception de la dépendance au travail. Il apparaît que les cultures caractérisées par une distance hiérarchique importante, où les employés situés à la base de l’organisation acceptent naturellement les inégalités de pouvoir, perçoivent le « workaholisme » de manière plus positive. Il se penche également sur les avantages du stress qui est le prix que beaucoup de personnes sont prêtes, voire plus que disposées, à payer pour réussir leur carrière.

« Je pense que l’influence du « workaholisme » doit être étudiée d’un point de vue objectif, et non pas d’un point de vue qui la considère néfaste en soi », déclare le professeur Baruch.

Voilà ce qu’il manquait à Nicolas Sarkozy pour lancer sa campagne…

Publicités

Discussion

Pas encore de commentaire.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :